San Giovanni de Saluzzo

San Giovanni

Comme je l'écrivais dans mon carnet sur Saluzzo, San Giovanni est certainement, de loin, l'édifice religieux le plus étrange que j'ai visité. L'église se trouve dans la rue éponyme, derrière la Tour  Civique (Torre Civica). Construite, comme toute l'ancienne ville, à flanc de colline, sa façade actuelle, donnant sur une petite place à l'ombre de la tour, se trouve au point le plus haut. C'est-à-dire que lorsque vous entrer dans l'église, un grand escalier descend dans la nef centrale.Ce ne fut, parait-il, pas toujours le cas. L'église érigée en 1281 subit déjà des transformations en 1320, 1330 et 1370 lorsqu'elle devient le siège des frères dominicains. Les dates varient selon les sources et documents que j'ai consultés ! Elle serait définitivement achevée et dans la forme où nous la voyons actuellement depuis 1530... C'est difficile à imaginer en observant l'édifice, mais l'abside aurait été déplacée du nord à l'ouest, donnant ainsi une orientation est-ouest à l'église. Pour rappel, l'abside est la partie terminale du cœur, le fond de l'église, en demi cercle. Voici donc une église dans laquelle on descend et qui aurait pivoté de 90° ! Le beau cloché à base carrée garni de fenêtres à meneaux et surmonté d'une flèche octogonale à quatre pinacles daterait également de cette époque (1376). Sa modeste façade inachevée fut agrémentée en 1929 d'un San Cristoforo ; simple copie de la fresque du XVe siècle existant sur l'église paroissiale de Rossana à quelques kilomètres de Saluzzo. 

L'intérieur de l'église est divisé en trois nefs dont les voûtes gothiques en croisées d'ogives seraient le résultat des transformations de 1376. Cet élément architectural donne à l'édifice un caractère unique en son genre. Attardez-vous en entrant sur les murs de part et d'autre du grand escalier ; des maçonneries aux briques apparentes et partiellement disloquées dévoilent une flagellation du Christ antérieure au XVe siècle; des fresques du Moyen Age, découvertes en 1992 et en bon état de conservation représentent une Histoire de la Passion du Christ. L'ensemble date du XVe siècle . On remarque également un crucifié partiellement dissimulé par un tableau de la chapelle dédiée aux saints Crépin et Crépinien patrons des cordonniers, que l'on à flanqué là sans prendre garde à ce qu'il y avait derrière. En poursuivant dans cette nef, on découvre la magnifique chapelle bleue et or «del Rosario » installée au XVIe siècle. L'autel en bois doré abrite un triptyque daté de 1535 signé Pacale Oddone . Il représente la Vierge du Rosaire entre Saint Jean Baptiste et Saint Dominique. La chapelle est surmontée d'un dôme octogonal richement décoré de stucs, de scènes de batailles et de chevalerie...

Chaque mur, chaque recoin abritent des œuvres du Moyen Age ; tantôt dissimulées par des objets posés devant ; tantôt abîmées par les transformations successives ; ou encore ayant subi les dégradations du temps dans un désintérêt général, simplement parce qu'elles n'étaient plus à la mode...San Giovanni ressemble davantage à un chantier de fouille archéologique qu'à une église. Mais ses fresques, ses stucs, ses boiseries témoignent d'une richesse artistique unique.

Ici, très peu d’œuvres sont commentées et vous ne trouverez aucuns renseignements au sujet des artistes...On ne peut toutefois pas manquer le maître-autel sur lequel se dresse l'imposant tabernacle en bois sculpté et doré datant de la seconde moitié du XVIe siècle. Derrière celui-ci, l'abside pentagonale abrite les chapelles funéraires des  marquis de Saluzzo. Sculptées dans de la pierre verte, il s'agit du plus bel exemple  du style gothique flamboyant piémontais. La tombe, en marbre blanc de Paesana, du marquis Louis II , est l’œuvre du sculpteur lombard Benedetto Briosco vers 1508. 

Ne manquez pas le cloître ; on y accède par une petite porte de la nef latérale gauche. Vous pouvez librement y circuler, même si cette partie, jadis réservée aux moines, est aujourd'hui reconverti en hôtel de prestige. Entrez dans l'ancien réfectoire, on peut y voir, sous son plafond à caisson, une grande fresque de la Crucifixion du XVIe siècle avec Saint-Dominique, Saint-Jean-Baptiste, la Vierge, Saint-Jean l'Évangéliste, Saint-Pierre Martyr, Sainte-Marguerite.L'œuvre est attribuée à Aimo Volpi, Peintre casalais de la première décennie du XVIe siècle. Vous verrez aussi, en franchissant le magnifique portique de marbre blanc sculpté, la chapelle Cavassa richement décorée.Vers les photos

Le plan de l'église

  1. La chapelle des saints Crispino et Crispiniano, évangélistes de la Gaule belge et patrons des cordonniers.
  2. La chapelle "del Rosario" du XVIe siècle, stucs et fresques de Giovanni Claret, triptyque de Pascale Oddone en 1535.
  3. La chapelle des Servites (l'ordre des Servites de Marie est un ordre mendiant de droit pontifical).Décor néogothique et rococo, l'antependium est daté de 1720; accès au cloître.
  4. La chapelle de saint Tommaso abrite des fragments de fresque du XVe siècle.
  5. La chapelle des saints Pierre et Paul.
  6. La chapelle de saint Vincenzo Ferreri.
  7. Le maître-autel et le tabernacle.
  8. La chapelle funéraire des comtes de Saluzzo.
  9. La chapelle San Pietro Martire et une fresque de 1564.
  10. La chapelle Santa Maria Maddalena transformée en une petite abside en 1581. A droite dans une niche, un monochrome représente l'archange Gabrielle terrassant le diable. Le retable représentant une crusifixion et date de 1755.
  11. La chapelle des douleurs, érigée en 1656 et transformée en 1925.
  12. La chapelle des Saints Fondateurs de l'Ordre des Serviteurs de Marie (fin du XVIIIe siècle).
  13. La chapelle de San Pellegrino.
  14. La chapelle de San Giuseppe ou furent découverte en 2000 des fresque de la vie de Saint-Antoine datant du XVe siècle.
  15. Le cloître gothique.
  16. La chapelle Cavassa accessible par un magnifique portail de marbre blanc.
  17. Le réfectoire.

Pratique.

Chiesa di San Giovanni
Via San Giovanni, 9
Saluzzo - CN
(+39) 017546710
info@saluzzoturistica.it
www.saluzzoturistica.it
Tous les jours de 8h-12h et 14h30-18h30 (gratuit)
La nef droite est actuellement en restauration (novembre 2019).
Bibliographie:L. Provero, Chiese e società nel saluzzese medioevale in: "Arte del territorio della Diocesi di Saluzzo", 2008
E. Dao, La Chiesa nel saluzzese fino alla costituzione della Diocesi di Saluzzo, Saluzzo 1965
C. Lanzi, Saluzzo itinerari nell'arte del Seicento e Settecento, ed. Marcovaldo, 2004