Quatre châteaux du Piémont

château de Castellar, Piémont.

Vers les photos

Ces quatre châteaux, dans un périmètre d'une dizaine de kilomètres autour de Manta font partie de la province de Cuneo. Il s'agit du sud du Piémont que les romains de l'antiquité appelaient déjà « Alpes Cottiennes », du nom du roi celto-ligure allié de Rome, « Marcus Julius Cottius », nommé préfet de la province par Auguste. Ce nom témoigne simplement de l'intérêt qu'a toujours suscité cette région faites de plaines, de vallées profondes, de collines et de hautes montagnes. Autrement dit : des montagnes et des vallées comme frontières naturelles ; des collines richement boisées pour leurs ressources naturelles et une plaine très fertile arrosée par de nombreux torrents pour l'agriculture ...

Rien d'étonnant dès lors de trouver autant de châteaux sur un territoire aussi réduit. Pour rappel, le château est au Moyen Age le lieu de résidence fortifié d'un détenteur du droit de ban, à l'origine d'une circonscription territoriale. Certains perdront, plus tard, leur rôle défensif et seront transformés en résidences seigneuriales richement décorées et confortables; c'est le cas des châteaux de Manta et de Lagnasco. D'autres seront construits tardivement au 19ème siècle, souvent sur des fondations bien plus anciennes, pour le prestige de nobles familles en quête d'une grandeur révolue .Ce sont les châteaux de Castellar et Busca. D'autres encore seront dévolus à d'autres tâches, un hôtel à Costiglione, des musées à Saluzzo... D'autres enfin seront abandonnés...

J'ai choisi de parler de ces quatre châteaux pour leurs différences architectoniques et stylistiques très significatives. Mais aussi, simplement, parce qu'il est possible de les visiter ; ce qui n'est pas toujours le cas dans le Pièmont. Il est intéressant de se procurer, dans un office de tourisme, « Castelli aperti », une brochure annuelle et gratuite répertoriant tous les châteaux de la région, les jours et heures d'ouverture, ainsi que des coordonnées précises. 

Castello di Lagnasco

Il s'agit en réalité de trois bâtiments érigés et modifiés du XIe au XVIIIe siècle. Le château du marquis Tapparelli D'Azeglio de Lagnasco était, au début, un fort défensif classique du Moyen Age. Dans la première moitié du XIVe siècle, une époque marquée par des luttes territoriales continues, le premier noyau des châteaux a été agrandi et réorganisé par Manfredo IV de Saluzzo. Résidence officielle de la famille Tapparelli à partir de la seconde moitié des années 1300, le château a subi au XVIe siècle un renouveau architectural et artistique grâce à la volonté de Benedetto I ° Tapparelli, homme éclectique et raffiné. Il est à l'origine de beaucoup de fresques et d'aménagements visibles aujourd'hui. À la fin du XIXe siècle, Emanuele D'Azeglio Tapparelli était le dernier descendant de la famille. À sa mort en 1890, les châteaux et les terres ont été mis à la disposition de la communauté, dans le respect de la volonté de cet homme d'exception. Ce n'est qu'en 1998 que les travaux de réaménagement et de restauration ont commencé, mettant en lumière un trésor inattendu et un magnifique témoignage de l'évolution artistique et architecturale. La ferme attenante au château est toujours en activité.  

Pratique: http://www.castellidilagnasco.it/
Castelli Tapparelli d'Azeglio
Via Castelli 4
Lagnasco - CN
(+39) 345 5015789
Tous les dimanches du 8 mars au 1er novembre de 9h30 à 12h30 et de 14h30 à 18h30. Fermé pendant les mois d’hiver.

Castello della Manta

Ce château de la commune de Manta est bien visible, perché sur sa colline. Bâti en 1200 sur un édifice plus ancien, il fut légué aux seigneurs des Saluzzo en 1300. Acheté en 1400 par le Marquis Thomas III, il subit ensuite quelques transformations et devient une demeure seigneuriale. Le château resta inaltéré jusqu’à la Révolution Française. Il subit ensuite dégradations et pillages d'abord par les troupes autrichiennes et russes qui l'occupaient, puis par les troupes napoléoniennes qui envahirent le Piémont. Son architecture fut alors amputée d’une aile. Il appartient actuellement au FAI (Fonds italien pour l’environnement). Les splendides fresques de la salle des Barons représentent, dans un style gothique, "La parade des héros et héroïnes" réalisées au cours des décennies 1410-1430 et attribuées au peintre turinois Giacomo Jaquerio ou, selon d'autres historiens de l'art, à Jacques Yverni, peintre d’origine française actif dans l’Italie du nord entre 1411 et 1435. Les personnages, en grandeur naturelle, sont représentés dans un décor champêtre, séparés par des arbres fruitiers auxquels sont suspendues leurs armoiries. Sur le mur Est vous pourrez admirer une autre peinture : la Fontaine de Jouvence. Une œuvre étonnante qui suscite commentaires et interprétations. Ne manquez pas les autres pièces meublées dont une belle bibliothèque et la galerie au plafond voûté dont la restauration fut achevée en 2019. En sortant, passez par les anciennes cuisines et le cellier avant de vous rendre dans la petite église attenante ; elle est garnies de peintures du XVe siècle et a fait l'objet d'une rénovation admirable.

Pratique:  tél. :+39 0175 87822

Via De Rege Thesauro, 5, 12030 Manta CN, Italie
Prix :7,50 €
Périodes d'ouverture: fermé lundi . 10h 18h (17h en hiver) - fermé de décembre à février.

Castello di Castellar

Le château a été construit au 14ème siècle sur une grande zone rocheuse surplombant la vallée Bronda, par le marquis Tommaso II de Saluzzo. Son fils Azzone l'agrandit et en fit sa résidence permanente. Mais l'édifice fut maintes fois transformé, à tel point qu'il est difficile de distinguer aujourd'hui la structure originelle ; même s'il est vrai que certaines modifications tardives furent exécutées avec soin. Il fut "habillé" de structure médiévale, à la fin du 19e siècle, sur un projet développé par l'architecte Dandrade. Celui-ci, visiblement, succomba à cette mode néo-médiévale de l'époque. Le pont-levis, les quatre tours d'angle, le donjon central et les remparts gibelins sont uniquement décoratifs et n'ont jamais eu de rôle défensif. L'extérieur du château représente l'idée que l'on se faisait du Moyen Age à la fin du 19ème siècle. Il s'agissait également de réaffirmer son statut de grand propriétaire terrien comme le furent les ancêtres médiévaux. Les descendants de Tommaso II ont occupé le château jusqu'en 1940. Il appartient actuellement à la famille Aliberti.
L'intérieur est divisé en grandes salles dont la plupart sont décorées de fresques et de plafonds à caissons richement peints. Les deux galeries centrales, l'une au premier étage et l'autre au deuxième, séparent les salles. Le Salone del Risorgimento Italiano contient une collection d'objets militaires, d'armes et d'uniformes historiques rares concernant le Risorgimento et l'unification de l'Italie. Un beau jardin en terrasse de 600 m² entouré de murs crénelés encadre le château.

Pratique : les visites guidées ont lieu de mars à septembre tous les deuxièmes dimanches du mois, à 15h30; en mai, à l'occasion des deux dates du festival de l'épouvantail, les dimanche 6 et 13, le château est ouvert de 14h30 à 18h30 sans visite guidée; Août, en plus du dimanche 12, également le 15, jour de Ferragosto.
Via Cambiano 11
Castellar -CN-
(+39) 338 7717709  anselmo@marchesatodisaluzzo.it

Castello Roccolo di Busca

Le château de Roccolo, dont le nom provient des filets "roccoli" utilisés pour attraper les petits oiseaux, se dresse sur les collines de Busca. Construit, à partir de 1831, à la demande du marquis Roberto Taparelli d'Azeglio, il fut modifié et représente, sur le territoire du marquisat de Saluzzo, l'une des expressions les plus significatives du "renouveau néo-médiéval". Ce style prisé par la cour de Savoie et par la culture anglo-saxonne des Marquises, offre un bâtiment scénographique et pittoresque . Parmi les arbres se dresse une imposante tour à créneaux gibelins, d'aspect typiquement médiéval . La façade principale, flanquée de deux tours circulaires et la petite cour intérieure sont décorée de frises et de moulures de terre cuite et d' éléments mauresques. L'ensemble propose un décor néo-gothique à l'anglaise. Un élégant escalier mène à l'intérieur de l'habitat où dominent les décorations en trompe-l'œil et les stucs. Le mobilier, encore partiellement présent, provient de l'atelier de l'illustre ébéniste Gabriele Capello appelé il Moncalvo. La chapelle, située à quelques pas du château, abrite des stalles du XVIe siècle, acquises par le marquis lui-même à Revello.
Le château est immergé dans un parc de 50 hectares, où se trouvent des spécimens de séquoias américains, de chênes, de lyriodendrons, de hêtres rouges, d'osmanthus et de lauriers- cerises aux côtés des variétés les plus courantes d'érables, de tilleuls et de marronniers d'Inde. Le parc, derrière le château  est un jardin romantique, sauvage, tandis que dans la partie avant, les terrasses définissent un jardin classique. La présence de lacs, d'une élégante serre, de grottes, cascades, ponts, fontaines, balustrades et niches crée un cadre naturel exceptionnel. 
Ce château et son parc sont  un décor théâtral permanent, témoignage démonstratif de la nostalgie d'une noblesse désargentée de la fin du 19ème siècle. Mais l'ensemble est harmonieux et ne laisse jamais indifférent. Il y aura de nombreux invités à Roccolo, en plus de la noblesse savoyarde, des personnalités telles que l'écrivain Silvio Pellico, Cavour, le roi Umberto I, la reine Margherita et les premiers ministres britanniques Lord Palmerston et Lord Gladston.
Pratique: Associazione Castello del Roccolo
Strada Romantica, 17
12022 – Busca (CN)
cell. 3339875841
EMAIL: info@castellodelroccolo.it
PÉRIODE D'OUVERTURE 2020
de mai à octobre EN PHASE DE DÉFINITION
de novembre 2019 à fin avril 2020 fermé au public - OUVERT SUR RÉSERVATION pour groupes et écoles

Vers les photos